Test de Flower, Sun and Rain (DS)

Etant très fan de l’univers de la série Twin Peaks, je n’ai pas pu résister à l’envie de me procurer ce mystérieux Flower, Sun and Rain sur DS.

Le jeu n’est pas tout jeune puisqu’il date de 2008. Malgré tout, il a récolté pas mal de critiques fort élogieuses sur le web, ce qui m’a poussé à me lancer, à mon tour, dans l’aventure.

DBEme1GWAAE8BdP

Et si cette journée recommençait indéfiniment ?

Sumio Mondo est un chercheur. Mais pas n’importe lequel. Il est chargé de retrouver des objets perdus et déchiffrer des tas d’énigmes mystérieux grâce à l’aide de sa valise qu’il a prénommé affectueusement Catherine.

Lorsqu’il débarque sur l’île de Lospass, il ne savait pas qu’il allait vivre son aventure la plus folle. A la base, il devait mettre un terme aux agissements d’un mystérieux terroriste qui s’amuse à faire exploser un avion mais voilà… rien ne va se passer comme prévu. 

Pire encore, il semblerait que Sumio revive inlassablement la même journée.

 

Un jeu qui va faire des noeuds dans notre cerveau 

La première chose qui m’a frappée, ce sont les bruitages étranges qui sortent de la bouche des personnages. Ils ne parlent pas vraiment. On dirait des gargouillis qui, au début, mettent un peu mal à l’aise, je dois bien l’admettre. Paradoxalement, c’est justement ce qui fait son charme car ce jeu est d’une incroyable originalité. On est tout de suite happé par cette intrigue hors du commun.

Certes, au début, j’ai été décontenancée par le rythme. C’est délibérément lent. Les énigmes qu’on a à résoudre avec Catherine ne sont pas du tout difficiles. Cela se résume, la plupart du temps, à saisir une série de chiffres pour débloquer la suite de l’histoire. L’intérêt du jeu n’est donc clairement pas à ce niveau d’autant plus que le pauvre héros sera amené à faire des tas d’allers et retours dans différents endroits, ce qui pourrait dérouter certains d’entre nous.

Pour ma part, je me suis complètement laissée envahir par l’ambiance étrange, voire lancinante du jeu. Plus j’avançais dans l’histoire et plus je voulais en savoir davantage sur cette étrange île et ses habitants. Le délire sera total et j’en redemande. La huitaine d’heures qu’il m’a fallu pour le boucler m’a semblé bien courte. Alors qu’au début, je ne savais pas trop où j’allais m’embarquer, à la fin, je ne voulais plus partir de cette île.

Pour ce qui est de la bande sonore, elle est à l’image du jeu, étrange et envoûtante à la fois. Les mélodies nous accompagnent donc très agréablement durant l’aventure et collent parfaitement à cette ambiance hypnotique à souhaits.

Enfin, sachez que les graphismes sont épurés, voire un peu trop sur les bords. Les personnages ne sont pas vraiment beaux et on ne discerne pas clairement leurs visages. Mais, comme pour tout le reste, c’est voulu et cela ne m’a donc pas choqué plus que ça. Je trouve même que c’est stylé même si c’est un peu « polygone » sur les bords.

517Dvf5qzvL

Conclusion

Flower, Sun and Rain est une petite pépite que tout amateur d’étrangeté se doit de connaître. Si vous aimez les ambiances lancinantes à la Twin Peaks alors n’hésitez pas une seule seconde et venez faire escale sur l’île de Lospass en compagnie de Sumio Mondo.

Publicités

Une réflexion sur “Test de Flower, Sun and Rain (DS)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s