Asdivine Hearts : Un JRPG à l’ancienne bien plaisant

Le studio KEMCO est connu pour ses JRPG peu originaux, voire médiocres à destination des smartphones. Mais, parmi cette montagne de titres bien moyens, certains sortent du lot. Asdivine Hearts en fait partie. Sorti initialement sur smartphone, il a réussi à se frayer un chemin vers les consoles de salon et la petite PS Vita. Mon test sera basé sur cette version du jeu.

btrhdr

 

Un scénario simple mais non dénué d’intérêt

 

L’histoire se focalise sur la destinée hors du commun de deux orphelins : Zack et Stella. Qui aurait pu imaginer qu’un jour, en voulant relâcher un chat sauvage dans la forêt, ils allaient se retrouver au coeur d’un conflit entre le dieu de l’ombre et la déesse de la lumière ?

Une longue quête commence alors afin de rétablir l’équilibre dans le monde d’Asdivine. Au cours de leur périple, ils seront amenés à croiser des personnages hauts en couleurs. Certains d’entre eux deviendront de fidèles compagnons alors que d’autres leur voueront une guerre sans merci.

De prime abord, on pourrait penser que le scénario est basique, voire pas très recherché et bien détrompez-vous car il n’en est rien. Au fur et à mesure qu’on avancera dans l’histoire, celle-ci va nous montrer tout son potentiel et nous réserver son lot de petites surprises fort sympathiques.

Pour ce qui est des personnages, même si certains clichés demeurent, force est de constater qu’ils sont attachants et on prend un véritable plaisir à suivre leurs aventures à travers le Royaume d’Asdivine.

btr

 

Un gameplay à l’ancienne comme on les aime

 

Dès les premiers instants de jeu, j’ai été frappée par cette douce nostalgie qui se dégage du jeu.

Que cela soit au niveau des graphismes en 2D pixelisés tout mignons ou le système des combats au tour par tour, tout est réuni pour nous propulser des années et des années en arrière, à l’âge d’or des JRPG.

Petit bémol : le jeu est intégralement en anglais.

Même si la plupart du temps, les termes employés ne seront pas trop difficiles à déchiffrer, il est toutefois fortement conseillé de posséder un bon niveau afin de comprendre toutes les subtilités des dialogues. J’avoue avoir bien ri de certaines situations complètement cocasses et farfelues.

Comme nous sommes en présence d’un bon JRPG à l’ancienne, il faudra impérativement que le niveau de nos personnages grimpe afin d’en découdre avec les boss. Là, pas de recette miracle. Il va falloir combattre encore et toujours des tas de monstres et ennemis pour parvenir à nos fins.

Les affrontements seront nombreux et se déclencheront de façon aléatoire.

Je sais que certains joueurs n’apprécient pas trop cette surabondance de combats mais, pour ma part, j’en raffole d’autant plus que c’est nécessaire si on veut finir le jeu dans de bonnes conditions.

Dès qu’un combat se déclenche, nos personnages attaquent chacun à leur tour et ils ont le choix entre l’attaque toute simple, faire appel à des compétences spéciales (skill) ou même la magie. Au début, bien entendu, ce ne sera pas bien compliqué mais au fur et à mesure qu’on croisera des ennemis sur notre chemin, on se rendra compte d’une chose, ces derniers seront de plus en plus virulents, coriaces voire sournois.

En effet, certains d’entre eux pourraient se révéler particulièrement résistants aux attaques physiques ou imperméables à la magie. On doit alors réagir en conséquence et redoubler de vigilance si on ne veut pas que la partie se finisse prématurément.

Il y a également une jauge de confiance (Trust Gauge) qui se remplit à chaque combat. Une fois celle-ci pleine, on peut libérer une attaque spéciale, ou une compétence spécifique d’un des personnages. Face aux boss, ça peut se révéler radical et abréger grandement l’affrontement. C’est donc une compétence non négligeable à utiliser dès qu’on en a l’opportunité.

btr

 

Différentes fins, différentes destinées, différents amours…

 

Tout au long de l’histoire, le jeune Zack aura la perspective de se rapprocher de ses amies et nouer des relations plus ou moins privilégiées avec l’une d’entre elles (voire toutes en même temps ?). Ces petites phases vont servir à débloquer telle ou telle fin à l’aventure. Car, il en existe plusieurs. On a donc de quoi faire si on veut toutes les découvrir.

J’ai fini l’aventure en une trentaine d’heures, en prenant mon temps. La durée de vie n’est donc pas excessive, surtout pour un JRPG mais si on décide de faire toutes les quêtes annexes, on peut rajouter une poignée d’heures à l’ensemble.

Les graphismes sont en 2D pixelisés à l’ancienne mais ne manquent pas de charme pour autant. Je déplore juste le fait que les donjons soient un peu trop monotones et peu recherchés pour certains. Parfois, on avait l’impression de tourner en rond et c’est bien dommage.

Mais, dans l’ensemble, les graphismes restent assez agréables à l’oeil.

Ah oui, j’allais oublier un autre petit détail qui m’avait bien surprise lors de ma partie de jeu. Le personnage se déplace un peu trop rapidement sur la carte du monde. Si on n’y prenait pas garde, on ratait des villages ou autres donjons importants.

Du côté de la bande sonore, c’est simple tout en restant plaisant. Les thèmes sont sympathiques et collent parfaitement à l’ambiance bon enfant du jeu.

Certes, ils sont parfois répétitifs sur les bords mais personnellement, cela ne m’a pas du tout dérangé.

btr

 

Conclusion

 

Asdivine Hearts est un bon petit JRPG à l’ancienne à savourer de toute urgence, surtout si vous êtes sensibles à ce genre de jeu qui fleure bon le passé et la nostalgie.

Pour ma part, j’ai passé trente heures bien plaisantes en sa compagnie et j’y retournerai volontiers afin de découvrir ses autres fins.

Merci pour vos lectures !

Publicités

2 réflexions sur “Asdivine Hearts : Un JRPG à l’ancienne bien plaisant

  1. Sympa ce petit test.
    J’aime bien ce genre de rpg à l’ancienne.
    Je l’avais vu de loin sans savoir vraiment quel genre de jeux il appartenait. C’est souvent la couverture ou la jaquette d’un jeux qui me donne envie d’acheter un jeux 😅.
    Maintenant je sais que celui-ci c’est ma « came »…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s