Nelke & the Legendary Alchemists : 20 ans d’histoire Atelier, ça se fête !

La licence de jeux vidéo Atelier, créée par le studio Gust, est particulièrement prolifique. En effet, elle compte pas moins de 35 titres (dont certains n’ont malheureusement pas franchi les frontières japonaises).

Toutefois, la licence a rapidement trouvé une place de choix dans le coeur d’un certain public, dont je fais partie.

Imaginez donc un peu mon enthousiasme et ma joie quand j’ai appris qu’un jeu allait voir le jour, pour fêter les 20 ans d’Atelier !

J’en profite pour remercier chaudement Koch Media pour l’envoi du jeu Nelke & the Legendary Alchemists.

btrhdr

Histoire

 

Nelke Von Lestamm est une jeune aristocrate, fraîchement diplômée d’une grande académie et complètement fascinée par l’histoire du Sage et de l’arbre de Granzweit. Ses investigations la conduisent vers le petit village de Westwald. Etant donné que son père est propriétaire de ces terres, c’est tout naturellement qu’il l’envoie là-bas en mission.

Elle doit développer ce petit village, coupé du monde, et le rendre attractif et prospère. En parallèle avec ses activités de gouverneure, elle pourra continuer à mener son enquête sur les mystérieuses reliques des Sages.

btrhdr

Il est temps de bâtir la ville la plus florissante possible !

 

Avant toute chose, sachez que ce jeu est intégralement en anglais et qu’il y a beaucoup de textes à lire.

Habituée à la licence Atelier, j’ai été, un tantinet, déroutée par le gameplay de ce spin off. En effet, alors que je m’attendais à explorer les terres de Westwald de fond en comble, je me suis retrouvée face à des personnages… qui évoluaient et marchaient tout seuls.

Ce gameplay ultra simplifié ne plaira sans doute pas à tout le monde.

De mon côté, une fois la surprise passée, j’ai pu me concentrer sur l’objectif de Nelke qui est de développer ce village laissé à l’abandon par son père.

Pour cela, rien de plus simple. Il faudra se balader dans les terres environnantes à la recherche de plantes et autres ingrédients nécessaires à l’ouverture de commerces à Westwald. Durant ces promenades, les personnages repèrent et collectent eux-mêmes ce qu’ils jugent importants.

On n’intervient vraiment que lorsqu’ils croisent des monstres au milieu du parcours. Les combats se font au tour par tour et nos personnages ont le choix entre attaquer, employer un objet ou améliorer nettement leurs compétences quand la jauge de Burst State est remplie.

Bien entendu, tout comme bon JRPG qui se respecte, plus on évoluera le niveau des personnages et plus ils disposeront d’attaques disponibles.

Même si ces phases de combats sont bien dynamiques (surtout quand les alchimistes feront leur apparition dans l’équipe), force est de constater que le jeu se concentre surtout sur l’aspect gestion du village.

En effet, Nelke passera énormément de temps à papoter avec les différents alchimistes, qui arriveront au compte goutte à Westwald, et construire des commerces et bâtiments ici et là. Elle devra également veiller au bonheur des habitants du village. Elle doit être donc à l’écoute et attentive à leurs demandes.

Plus les habitants se sentiront bien à Westwald et plus la cote de popularité du village augmentera.

Bien entendu, le gros point fort du jeu est cette arrivée massive des célèbres alchimistes de la licence. Quel plaisir de les voir débarquer petit à petit au village.

Je vous rassure, il n’est pas nécessaire d’avoir fait tous les jeux d’Atelier pour savourer ce spin off.

Chacune pourra prendre en charge un commerce et, grâce à ses compétences en alchimie, augmentera de façon exponentielle l’activité du village, ce qui n’est pas négligeable. Mais, bien entendu, pour cela, il nous faudra partir encore et toujours à la chasse aux ingrédients et taper quelques monstres en chemin.

Cet aspect collecte et papotage à tout va est un peu répétitif à la longue mais il n »en demeure pas moins addictif pour autant.

Petit à petit, on prend un réel plaisir à voir grandir et prospérer ce petit village d’autant plus que l’histoire se débloque au fur et à mesure de sa croissance.

btrhdr

Des graphismes mignons et une bande sonore toute joyeuse

 

Pour ce qui est des graphismes, nous restons dans le style manga et mignon qui a fait le succès de la licence Atelier. Certes, on n’a pas trop le temps d’admirer les paysages, étant donné que les personnages se baladent tout seuls, mais j’ai quand même été conquise par la fraîcheur qui s’en dégageait.

Ce spin off est un pur moment de détente, sans stress ni quoi que ce soit d’autre y ressemblant. C’est juste une petite parenthèse de bien-être qu’il nous propose.

La bande sonore n’est pas en reste non plus puisque le jeu est entièrement doublé par les voix japonaises. Quant aux musiques, elles reflètent tout à fait l’état d’esprit du spin off. Elles sont toutes joyeuses et font du bien au moral.

Petite cerise sur le gâteau, il y aura des touches d’humour fréquentes disséminées ici et là tout au long de l’aventure, ce qui est très appréciable.

Enfin, sachez que la durée de vie est colossale, pour peu qu’on décide d’exaucer toutes les demandes et quêtes annexes des villageois.

 

Conclusion

 

Nelke & the Legendary Alchemists est un spin off rafraîchissant et qui rend un très bel hommage aux 20 ans de la licence Atelier.

Même si le gameplay peut se révéler un peu trop simple sur les bords, le jeu n’en demeure pas moins intéressant et sympathique à parcourir, surtout avec la présence des célèbres alchimistes.

Hélas, il est en anglais et tout le monde ne pourra donc pas en profiter.

 

Merci pour vos lectures.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s