Dynasty Warriors 9 – Empires : La stratégie militaire n’est pas donnée à tout le monde…

La licence Dynasty Warriors a toujours occupé une petite place de choix dans ma vie. J’adore m’y plonger dès que j’en ai l’occasion, histoire de me défouler après une rude journée par exemple.

Mais, malgré mon affection pour cette licence de musou, je ne m’étais jamais vraiment penchée sur un opus Empires. Grâce au soutien et à la générosité de Koch Media, c’est maintenant chose faite et me voilà prête à gérer une grande armée militaire et la guider vers une écrasante victoire.

Des conflits de territoire sans fin…

Comme dans tous les épisodes Empires, nous allons suivre les guerres et conflits incessants des 3 Royaumes.

Ces souverains, officiers et guerriers n’auront de cesse que de combattre afin de remporter un maximum de territoires et assurer ainsi la prospérité de leur camp.

Mais ici, on ne devra pas simplement se mesurer contre des myriades et des myriades d’adversaires. Non. Notre principale mission est de gérer au mieux notre armée, nos provisions et notre argent tout au long des années.

Une bonne stratégie est donc de mise si on veut traverser cette période troublée de l’Histoire sans encombre.

Recrutements et invasions à gogo !

Au début, j’avoue avoir été assez dérouté par le jeu en lui-même. Je ne savais pas trop quoi en penser d’autant plus que j’étais totalement perdue dans les menus et options. Puis, petit à petit, j’ai réussi à saisir ce qu’on attendait du personnage que j’avais choisi d’incarner ou de créer.

Et surtout j’ai capté que le véritable mode jouable se trouve dans la section conquête. Le reste ne nous sert qu’à gérer nos troupes, nous promener afin de recruter de nouveaux officiers et parcourir les vastes territoires à cheval afin de dénicher de nouvelles bases à conquérir.

Une fois que j’avais compris ça, j’ai pris plaisir à asseoir mon autorité au sein de mon Royaume. Pour cela, rien de plus simple. A travers mes décisions et mes stratégies militaires lors de fréquents conseils de guerre, la popularité peut augmenter ou descendre au sein du peuple. Par exemple, selon nos choix, on peut devenir un souverain bienveillant ou au contraire être un véritable tyran malfaisant.

Et, si l’envie nous prenait de fonder une famille, sachez que ce sera également possible. Mais ces petits bonus ne sont pas nouveaux et étaient déjà présents lors des précédents opus.

Au niveau des combats, on retrouve toujours la même recette qui a fait le succès de la licence. C’est nerveux, bondissant et haletant. Et toujours aussi brouillon lorsque les ennemis sont un poil trop nombreux sur l’écran. Ici on devra faire attention à bien protéger notre base principale tout en partant à la conquête de celle de nos adversaires. Car, si nous n’y prenons pas garde, notre armée pourra perdre la bataille… ou pire notre cher personnage peut y laisser la vie.

Une vigilance de tous les instants est donc de mise.

Durant les combats, on peut maintenant se protéger des attaques ennemies et annihiler d’un seul coup un adversaire si on appuie, au bon moment, sur le bouton triangle de la manette. Notre but ultime étant de s’emparer des plans secrets de l’équipe adverse.

Comme tout bon Dynasty Warriors qui se respecte, on aura la possibilité de déclencher de fulgurantes attaques ou invoquer des animaux surpuissants pour nous venir en aide. C’est extrêmement jouissif de voir tous ces effets et, même si j’ai l’habitude de ce genre de spectacle, j’en prends toujours plein les yeux à chaque fois.

Même si, de prime abord, on doit conquérir un maximum de territoires, il faudra également accomplir différentes quêtes dans un temps imparti. Et c’est là que le bât blesse car, mine de rien, il ne sera pas toujours aisé de combiner combat sur le terrain et stratégie militaire en même temps… surtout si nos officiers ne sont pas assez coordonnés entre eux.

C’est pour cette raison qu’une bonne préparation est nécessaire, voire vitale, pour nos troupes. On devra affilier à chacun une fonction qu’il devra mener à bien, sous peine de déséquilibrer toute notre stratégie.

Des graphismes qui se reposent sur ses lauriers.

C’est la première chose qui m’est venue à l’esprit quand j’ai parcouru les premiers instants de jeu. Ce n’est pas très beau et les environnements me paraissaient terriblement vides et dénués d’intérêt. Puis, je me suis souvenue que cela avait toujours été le cas dans les Dynasty Warriors.

C’est bien dommage qu’il n’y ait, pour ainsi dire, aucune évolution au niveau des graphismes. De plus, dès que les ennemis sont un peu trop nombreux à l’écran, on sent que le jeu souffre. Il y a énormément de ralentissements, sans parler de la caméra qui part un peu dans tous les sens, nous enlevant ainsi le plaisir des combats.

Néanmoins, il y a une chose que je me dois de préciser.

Pour la première fois, les textes ont bénéficié d’une traduction française, ce qui n’est pas négligeable.

Enfin, sachez que la durée de vie est colossale, pour peu qu’on adhère au principe des invasions et quêtes à gogo.

Pour ma part, je me suis surprise à enchainer les heures sans m’en rendre compte. Car, malgré ses défauts, force est de constater que la sauce a bien pris et je pense que je vais passer encore un bon paquet de temps au sein des 3 Royaumes.

Conclusion

Dynasty Warriors 9 – Empires est un opus sympathique malgré le fait qu’il ne renouvelle pas vraiment le genre. On se prend très vite au jeu des conquêtes et on en redemande.

Cerise sur le gâteau, le jeu bénéficie de sous titres français.

Merci pour vos lectures !

Test réalisé à partir d’une version presse PS4 fourni par l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s