Dolmen (PS4/PS5 – Xbox One/SeriesX – PC) : A la recherche du Dolmen perdu…

Dolmen, un jeu mêlant habilement science fiction et horreur, est le tout premier jeu de Massive Work Studios, un studio brésilien de développement de jeux vidéo, fondé en 2016. Aimant tout particulièrement ce genre d’aventure, je me suis donc jetée corps et âme dessus, histoire de faire plus ample connaissance avec lui.

Bienvenue sur Revion Prime

Le Dolmen, est un cristal extrêmement convoité car il permet d’interagir avec différentes dimensions. Un terrible incident s’est produit dans la station minière de Revion Prime. Le Dolmen a causé l’apparition d’une faille interdimentionnelle là-bas, causant de funestes dégâts.

Notre personnage est alors envoyé à la station minière afin de stopper coûte que coûte cet incident et ramener, par la même occasion, quelques échantillons du Dolmen, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus jamais.

Mais le périple sera loin d’être de tout repos…

Revion Prime, ton univers (multiple) impitoyable…

Dès les premiers instants de jeu, Dolmen me fait directement penser à un certain Dead Space. Le côté futuriste parsemé de monstres belliqueux est très bien retranscrit et j’avoue avoir été conquise très vite par son atmosphère.

Bien entendu, après un bref moment de personnalisation de notre personnage, nous entrons directement dans le vif du sujet. Des hordes de monstres extraterrestres vont se jeter sur nous afin de nous réduire en bouillie avant qu’on ait eu le temps de dire ouf.

Malgré le tutoriel, j’ai eu un peu de mal à me familiariser avec le gameplay. Ce qui eut pour effet de multiples fins de parties intempestives.

J’ai donc dû recommencer plusieurs fois le jeu, avec différentes armes afin d’opter pour celles qui me correspondraient le plus.

Je me suis donc très rapidement heurtée à la difficulté du jeu qui ne laisse jamais aucun répit à mon pauvre personnage. Du côté des affrontements, il faudra faire très attention aux nombreuses attaques, parfois bien sournoises, des différents monstres ayant envahi la station minière de Revion Prime. Une fois leurs mouvements bien en tête, on peut alors esquiver, attaquer au corps à corps ou même les achever à distance avec une arme de feu si le cœur nous en dit.

Hélas, au fur et à mesure de mon avancement dans l’aventure, j’ai dû me rendre à l’évidence. Le gameplay souffre d’un retard évident, surtout au niveau de l’enchaînement des coups qui sont parfois d’une lenteur, voire lourdeur abyssale. cerise sur le gâteau, si j’ose dire, plusieurs ennemis peuvent débouler de tous côtés, ce qui réduira fortement nos chances de survie.

Heureusement, il est possible d’améliorer notre équipement grâce aux composants qu’on récupérera ici et là lors de notre périple mais là aussi, l’interface n’est pas très intuitive et accuse d’un certain retard.

Je me suis cassée les dents sur les boss qui sont extrêmement difficiles et imprévisibles. Une bonne stratégie est donc de mise afin de jongler entre notre barre de vie et notre jauge d’énergie (qu’on pourra utiliser afin de recharger la barre de vie par exemple).

On a également la possibilité de faire des attaques de feu, d’acide ou de glace, très efficaces contre les ennemis ayant une faiblesse au niveau de tel ou tel élément.

Dans l’ensemble, Dolmen possède de bonnes idées mais malheureusement, certaines d’entre elles n’ont pas été assez exploitées. Je n’ai pas pu essayé le mode multijoueur pour le moment et je ne pourrai donc pas vous en parler plus en détail. Il faut dire qu’à lui seul, le mode solo tient en haleine durant de longues heures.

Une ambiance poisseuse et stressante à souhaits

Ce qui m’a le plus marqué dans Dolmen, c’est son ambiance que j’ai particulièrement apprécié. Même si le parcours est assez linéaire, cela n’empêche pas de stresser à chaque fois qu’on doit traverser un obstacle ou parcourir un long couloir exigu.

Qui sait ce qui peut nous sauter dessus quand on s’y attend le moins ?

Et c’est justement cette ambiance ultra stressante qui a fait mouche de mon côté. Les graphismes sont à la hauteur de mes attentes même s’ils ne révolutionnent pas le genre non plus. Petit bémol, j’aurai voulu rencontrer davantage de variété de monstres durant le périple car à la longue, j’avais l’impression que je croisais toujours les mêmes.

Du côté de la bande sonore, c’est convaincant sans pour autant rester dans les mémoires. Certes, certaines mélodies s’amusent véritablement avec nos nerfs en faisant monter la pression au bon moment mais la plupart du temps, ça reste tout de même assez basique.

Conclusion

Dolmen est un jeu d’action exigeant et chronophage, pour peu qu’on adhère à son univers futuriste rempli de dangers. Malgré son gameplay rigide, j’ai passé tout de même de bons moments en sa compagnie, notamment grâce à sa formidable ambiance.

Si vous aimez vous perdre dans l’espace alors ce jeu est fait pour vous mais n’oubliez pas :

Personne ne vous entendra crier là-haut…

Merci pour vos lectures !

Test réalisé à partir d’une version presse (Xbox One) fournie par l’éditeur.

2 réflexions sur “Dolmen (PS4/PS5 – Xbox One/SeriesX – PC) : A la recherche du Dolmen perdu…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s